L’essaimage est le moyen de reproduction naturel de l'abeille et c'est pour cela que l'on doit accepter ce phénomène.

Cependant je vous parle d'apiculture donc de l'intervention humaine sur la ruche.
choix 1: je laisse faire la nature, et je n'aurai peut-être pas de miel cette année, et je ne récupérerai peut être pas l'essaim parti.
hiking-bees-365213__340.jpg

choix 2 Avant que la fièvre d’essaimage gagne les colonies les plus fortes, on peut faire des essaims artificiels (divisions) ou agrandir et donner du travail aux cirières pour minimiser les risques.
ruche_simple.jpgruche__hausse.jpg

Il faut lui donner de quoi s’occuper et lui faire construire des cadres. L’addition d’une hausse au-dessus du nid à couvain est un stress énorme et surtout une énorme déperdition de chaleur pour la colonie. Cette intervention perturbe aussi considérablement la ponte de la reine qui va mettre un certain temps avant de reprendre la ponte. Pour éviter ou minimiser ce phénomène, il est conseillé de placer une feuille de papier journal (peu importe le type de lecture, tout leur convient… humour !!!) sur le nid a couvain et de ne laisser que 5 à 10 cm d’ouverture sur l’avant entre le corps de ruche et la hausse. Cette ouverture permet à une partie de la chaleur de préchauffer la hausse. La plus grosse partie de la chaleur restant dans le nid à couvain protégé par le journal. Quand les abeilles seront prêtes et qu’un certain équilibre sera établi, les abeilles liront euh…rogneront le journal et monteront dans la hausse. Attention : mettre une hausse sur une colonie trop faible est préjudiciable au développement de la colonie

Si les températures sont raisonnables si vous mettez une hausse, il n’est plus nécessaire de mettre une feuille de journal entre le corps et la hausse, mais si vous avez des doutes…faites-le, surtout si la colonie n’est pas super forte. Poser une hausse trop tôt sur une colonie forte n’a que peu de conséquences ? poser une hausse trop tard sur une colonie forte entraine la fièvre d’essaimage et une fois que celle-ci a débutée, il est trop tard, rien ne les arrêtera sauf peut-être la météo.

choix 3 Divisions :

-Le principe : l’apiculteur va prendre un cadre de couvain avec des œufs, des abeilles, du miel et du pollen, et le mettre dans une ruchette.

-Les abeilles ne sentant plus la présence de la reine vont se sentir orpheline et utiliser les œufs de moins de 3 jours pour « fabriquer » une nouvelle reine en les nourrissant exclusivement avec de la gelée royale.

-Quelques règles de base : Les cadres d’abeilles et de couvain doivent être prélevés sur une ruche très forte et très populeuse. (Pour ne pas trop affaiblir la colonie souche) .De préférence au moment d’une grande miellée (pour que la ruchette trouvent rapidement de quoi se nourrir, puisqu’elle a peu de réserve), un jour de beau temps, précédent une autre journée de beau temps en fin de matinée à une température mini entre 20°C et 25°C.(pour que les butineuses puissent sortir et repérer leur nouveau lieu en cas de déplacement de la ruchette )

Un cadre avec des œufs frais doit être présent parmi les cadres ajoutés à la ruchette (s’il n’y a pas d’œufs frais, les abeilles auront du mal à transformer des larves nourries pour être ouvrières en reine)
Des faux bourdons doivent être présent dans la ruche depuis aux moins 2 semaines. (il faut que des mâles maturent sexuellement soient présent pour la fécondation futur de la nouvelle reine)
La ruche souche doit être stimulée durant quelques jours après le prélèvement des cadres et des abeilles. (Avec un sirop )

Je vous présente 3 méthodes de divisions :

1) Nous mettons les cadres d’œufs, couvain, miel et pollen dans une ruchette et celle-ci est éloignée à plus de 3 km de la ruche mère afin que les abeilles ne retournent pas auprès de leur reine. (La ruchette sera nourrit avec 200ml de sirop 50/50. Cette opération de nourrissement sera répétée durant 3 à 5 jours de suite, puis avec un intervalle de 3 jours. Le 9ème jour, des cellules operculées doivent être présentes (c’est risqué de vérifier… car le moindre choc est fatal pour la cellule royale : ceci est un ordre d’idée qui diffère selon les apiculteurs).
16 jours pour l’élevage des reines puis 20 jours entre le vol nuptial et la première ponte. Ce n’est qu au bout de 30 à 40 jours que vous pouvez ouvrir la ruchette pour voir si la reine à commencé à pondre.

2).Division en éventail :
position_ruche_avant_division.jpgdivision_en__eventail_9_avril_a.jpg

On déplace de 20 cm la ruche mère et on accole la ruchette à celle-ci à l’emplacement ou était la ruche. On les dispose légèrement en éventail,

On passe 1 cadre des couvains avec des œufs frais, 2 cadres de miel et de pollen.

Les abeilles de la ruchette se sentant orpheline vont « fabriquer » une nouvelle reine. Et les butineuses reviennent des 2 cotés (ruche mère et ruchette) car les entrées correspondent à l’emplacement de leur ruche souche. (On nourrit pendant quelques jours les 2 ruches pour les aider à vivre cette division)

3)Division l’essaim nu (expliqué par jean Luc, ancien chef de notre association en transhumance sur la lavande…)

Méthode ancienne et traditionnel qui était aussi pratiquée autrefois par les grecs qui consiste à recréer des conditions d’un essaimage naturel.

  • Préparer un corps de ruches propre nettoyer garni de 10 cadres de cires gaufrées non bâtis (on peut éventuellement mettre 1 ou 2 cadres bâtis pour faciliter la ponte de la reine)
  • Le poser sur le corps de la ruche à diviser et placer le couvre cadre au 3 /4 fermé au sommet (sortie de fumée)
  • Enfumage costaud à la base (1mn minimum) : les abeilles se gorgent de miel
  • Tapotage du bas : fais monter les abeilles et la reine.
  • Préalablement un 2eme plateau de sol a été préparé
  • Placer le corps du haut sur ce plateau : cette ruche est prête à être éloigné de 3 km de la souche initiale.
  • Le corps du bas est laissé en place.

Il reste des abeilles, sans reine mais avec présence de cadres de couvain, profitent des abeilles butineuses qui rentrent et créerons une nouvelle reine qui pondra 30 à 40 jours plus tard.

Avantages : on sait ou est la reine (ce qui n’est pas le cas dans les 2 autres divisions énoncées avant, en déplaçant les cadres, on peut déplacer la reine… à moins d’avoir un œil connaisseur…mais parfois la vue baisse