Si un essaimage a commencé, on ne peut qu’espérer que l’essaim se pose sur une branche ou un arbre pas trop haut pour que l’on puisse l’attraper facilement. Des milliers d’ouvrières se précipitent au trou de vol, se bousculent, se poussent s’envolent frénétiquement, tourbillonnent en tous sens comme prise de folie. En vol, la densité des abeilles permet de suivre l’évolution de l’essaim. Au bout de quelques minutes, il se dirige vers une branche d’un arbre, un buisson ou un autre support (comme le volet de Michel…) les abeilles se concentrent pour former une boule qui grossit jusqu’à rassembler la totalité de cette essaim primaire.
1-Elles_ont_choisi_le_volet_qui_leur_convient.JPG2-Le_lendemain_matin_entre_la_fenetre_et_le_volet.JPG

Il est souvent composé de la vieille reine, d’ouvrières de tout âge et de quelques faux bourdons.

En général l’essaim primaire se pose à une dizaine de mètre de la ruche ou il va rester un temps variable entre une demi-heure et 2h/3h avant que cette colonie décide de déménager.

Il faut essayer de réagir dès que toutes les abeilles sont en boule. Un essaim ne vit pas sans habitat plus de 3 jours.

Matériel : ruchette ayant une très grande aération (plateau aéré ou couvre cadre en grille), habits, gants, enfumoir, spray d’eau, balayette, escabeau…éventuellement scie…

-Certains vaporisent de l’eau fraiche sur la grappe avant de récupérer l’essaim pour que les abeilles se resserrent pour protéger la reine.

-certains enfument pour les calmer

Généralement les abeilles sont gorgées de miel et donc sont peu agressives, mais prudence tout de même !!

·* Soit on place une ruchette ou un récipient plus léger sous la grappe et on secoue d’un coup sec la branche pour décrocher l’essaim, la reine tombent avec un groupe d’ouvrières. (Puis verser le récipient si on le fait en 2 phases dans la ruchette). Des abeilles se mettent à l’entrée et battent le rappel avec leur glande de Nasanov. Après quelques heures toute la colonie sera rassemblée avec la reine à l’intérieur de la ruchette.

·* Certains récupère l’essaim avec un récipient : type louche ou petite casserole pour les déposer délicatement dans la ruchette.

·* Si on peut déposer la ruchette à moins de 1 mètre de la grappe, on approche un cadre avec de la cire déjà tiré de la grappe ; les abeilles sentant la bonne odeur de cire vont monter sur le cadre. Lorsqu’une bonne partie de la colonie a grimpé sur le cadre, on le dépose dans la ruchette et le reste de la colonie va suivre.
3-_ruchette_en_place_de_l_interieur__mais_elles_ne_descendront_pas_toutes_seules.JPG

·* S’il est à terre on pose la ruchette à côté et on met un drap blanc entre la grappe et la ruchette, ce qui va aider la colonie à trouver l’entrée.

Fermer la ruchette quand toute la colonie est rentrée, puis:

-certain la mettent en cave 1 à 2 jours, cela permet à la colonie de consommer une partie de ses réserves, ce qui lui fera passer l’envie de repartir à nouveau.
Les abeilles ont besoin d’être dans une ruchette aéré. On peut leur mettre un mouchoir humide sur la grille pour un apport d’eau.

-si on le déplace sur le site du rucher tout de suite après l’avoir récupéré, on peut ajouter au cades bâtis et à bâtir, un cadre de jeune couvain (d’une autre ruche). Immédiatement, les nourrices le prennent en charge et l’essaim sera définitivement fixé. Il ne s’échappera plus.

Une fois en place au rucher, les nourrir de 200 ml jour de sirop pendant 8 à 15 jours, cela aidera énergétiquement les cirières à construire les alvéoles (à moins que vous ayez déjà des cadres tirés). Un essaim vigoureux (3kg environ 30 000 abeilles) peut construire une feuille de cire gaufrée en une nuit.

La ruche souche peut faire 1, 2 ou 3 essaimages à la suite (personnellement j’en ai eu 2 l’année dernière avec la même ruche, le premier est parti a 30 m de haut, l’escabeau n’était pas assez grand même avec une brouette en dessous et une chaise par-dessus…le 2ème essaimage: 10 jours plus tard, j’ai pu le récupérer à 2 mètres de haut grâce à l’aide de Gilles. Nous avons inspecté la ruche souche, il y avait 10 cellules royales !!!! Il a vivoté tout l’été, a réussi a passer l’hiver en étant tout mini et est reparti à fond cette année…je viens de l’enrucher :)

Il existe certainement d’autres techniques…tout dépendra de l’emplacement de l’essaim.