La reine des abeilles est reconnaissable parmi toutes par sa taille : son corps, plus gros et plus allongé, mesure 20mm (contre 15mm pour une ouvrière). Mais étonnement, ses ailes ne sont pas plus grandes et ne recouvrent pas l'intégralité de son abdomen.
Reine-des-abeilles--24-.jpg

Autres particularités liées à son rôle : elle ne possède ni glandes cirières (elle ne construit pas de rayons de cire), ni d'organes de récolte ou de succion, indispensables au butinage. Car la reine ne collecte ni nectar ni pollen ! Elle ne quitte la ruche qu'une fois au début de sa vie, pour le vol nuptial. Ainsi, tout organe présent chez les ouvrières mais inutile au rôle de reproduction, est absent du corps de la reine.

La reine est la seule femelle féconde de la ruche et donnera naissance à toutes les abeilles de la colonie, qu'il s'agisse d'ouvrières ou de faux bourdons.

La reine des abeilles est le personnage central de la ruche. Elle produit des phéromones qui vont garantir la cohésion de la colonie.

Si son unique but est de donner la vie, elle commence souvent la sienne par un fratricide. En effet, lorsque les ouvrières sentent qu'il est temps de mettre une nouvelle reine au monde pour perpétuer la vie de leur ruche (suite à la mort accidentelle de la souveraine, un essaimage ou face au vieillissement de la reine), elles vont produire plusieurs cellules royales (cellules en forme de doigt dépassant des cadres).
cellule_royale.jpg

La plus rapide à naitre sera l'élue et sa première tâche sera de mettre fin à la vie des autres reines conçues en parallèle. Pour cela, elle se servira de son dard. Contrairement à celui des ouvrières, en forme de harpon (qui provoque leur mort après leur première piqûre en arrachant leur propre abdomen), celui de la reine est complètement lisse , son sac à poison est 2 à 3 fois plus volumineux que celui de l’ouvrière, elle peut ainsi s'en servir plusieurs fois dans un court laps de temps, sans que cela ne leur porte préjudice.

L'espérance de vie d'une reine est de 4 à 5 ans, contre 5 à 6 semaines pour une ouvrière. Exclusivement nourrie de gelée royale (et nettoyée par les autres abeilles) tout au long de sa vie, la reine garde sa position de seule abeille féconde en inhibant les systèmes reproducteurs des butineuses par l'émission de messages chimiques, à base de phéromones. Si la reine disparait, les hormones des ouvrières reprennent le dessus et le flambeau de la reproduction sera repris. Seul problème : les œufs des sujets de la reine ne sont pas fécondés et donneront 100% de mâles (on parle de ruche bourdonneuse) et la ruche sera vouée à mourir.

Dans les premières semaines suivant sa naissance, la reine va sortir de la ruche pour effectuer son vol nuptial (généralement dans les 3 jours après sa sortie, si la reine attend trop sa chitine se durcit et la fécondation ne pourra plus ou mal se faire).

Par un bel après-midi, la reine, poussée par les ouvrières, s'envole à plus de dix mètres de hauteur pour rejoindre un lieu de rassemblement de mâles. Dans ce nuage de faux-bourdons, la reine sera poursuivie et fécondée par plusieurs mâles (8 à 18) différents. Seuls les plus rapides auront le privilège d'atteindre leur objectif, privilège si l'on peut dire, car le mâle ne survivra pas à l’accouplement, son appareil génital sera arraché lors de l’accouplement. La reine ayant rempli sa spermathèque de spermatozoïdes qui lui serviront à féconder ses œufs durant toute sa vie, retournera à la ruche. Une fois sa spermathèque pleine, plus jamais la reine ne sera fécondée. Une reine débutera sa ponte, si tout va bien, 10 à 15 jours après sa naissance. Elle déposera ses œufs au centre des cadres situés généralement au milieu de la ruche : un œuf par cellule.

Les cycles de ponte sont fonction des températures extérieures : le plus fort de la production se fera en mai, juin et juillet puis le rythme diminuera jusqu'à devenir nul en décembre, janvier, février pour reprendre en mars, avril.

Les cellules royales d’essaimage_c_royale_essaimage.jpeg sont surtout visibles au printemps (d’avril à juin). Les abeilles devenues trop nombreuses dans la ruche vont se mettre à élever des reines. Si l'apiculteur n'intervient pas dans le processus naturel avant la naissance des jeunes reines, la vieille reine partira de la ruche, accompagnée de milliers d’abeilles (40 à 60% de la colonie) afin de former une colonie ailleurs : c'est ce que l'on appelle l'essaimage.
hiking-bees-365213__340.jpg

Les cellules royales de remérage peuvent être édifiées toute l’année, mais elles sont plus fréquentes en été (de fin juin à mi-août). La colonie se rendant compte en cours de saison que leur reine n’est plus en mesure de former une colonie forte capable de faire prospérer la colonie, décide de changer de reine avant la fin de saison et alors qu’il reste encore des mâles.
c_royale_de_remerage.jpg

Les cellules royales de sauveté sont construites dans l’urgence lorsque la reine est victime d’un accident et que la colonie devient orpheline. S’il reste des larves présentes dans la colonie, l’instinct de survie des abeilles les incite à créer des nouvelles reines avec ces larves qui ont quelquefois plus de 3 jours. Les reines ainsi engendrées sont rarement de bonne qualité, mais permettent la survie de la colonie. Comme ce sont des larves d’ouvrières transformées in extrémis en larves royales, ces cellules sont généralement visibles en plein milieu des cadres.



Ce caractère altruiste et quelquefois suicidaire de l’abeille pour la survie de l’espèce, peut être utilisé par l’apiculteur pour produire ce qu’on appelle des essaims artificiels :

En orphelinant une partie des abeilles d’une colonie forte, puis en mettant à leur disposition des œufs et des larves, celles-ci vont générer des cellules royales qui donneront naissance à des jeunes reines et à une nouvelle colonie( principe de division). Au bout de quelques heures sans reine, les ouvrières n'ayant plus les phéromones royaux se sentent orpheline et se mettent a faire de nouvelles reines.

Pour voir la reine plus facilement, il est conseillé de la marquer de la couleur de son année de naissance :

bleu si l'année se termine par 5 ou 0 ; blanc si l'année de naissance se termine par 1 ou 6 ;jaune si l'année se termine par 2 ou 7 ;rouge pour les années se terminant par 3 ou 8 ;vert pour les terminaisons 4 ou 9.