Les amis des abeilles de Chaponost

Nos ruchers › Le rucher école

Fil des billets

visite du rucher école début Novembre

20171104_102520.jpg

Les abeilles du Rucher Collectif n'ont pas passé l'hiver

Télécharger l'article du progrès du 17 Avril 2017

2017-04_Le_Progres.jpg

Premier atelier bricolage pour le rucher école 2017

la saison commence au rucher école de Chaponost.

une quinzaine de personnes étaient présentes pour apprendre a nettoyer les cadres, filer, mettre la cire...

IMG_20170304_101304.jpg IMG_20170304_104616.jpg IMG_20170304_101311.jpg IMG_20170304_104604.jpg

Cet atelier bricolage a été suivi par un café a picole ouvert à tous les adhérents de l'association pour permettre de mieux se connaître et d'échanger sur nos soucis de ruches en sortie d' hiver ou sur d'autres sujets autour des abeilles.

activité estivale 2016 du rucher école

le rucher école a transhumé une partie de ses ruches a Vaugneray , proche des châtaigniers fin juin...
nous avons choisi le pire soir de l'année pour faire cela puisque c'était une soirée très orageuse sur l'ouest Lyonnais,
les abeilles nous tournaient autour a plus de 50 mètres,( cela aurait du nous intriguer!!) et nous aurions du attendre quelques jours....
mais il est toujours compliqué de trouver un jour pour que le plus de monde soit présent donc nous avons continué le chargement
sur le chemin, nous avons trouver la grêle , des bons grêlons de la taille d'une petite balle de pingpong....
a Vaugneray, pendant une accalmie de pluie, bien que les éclairs et que les grondements orageux tournaient sur les monts autour, les braves apiculteurs ont déchargé les ruches
les abeilles étaient très très énervées!!!!
et elles ont réussi a piquer a travers la combinaison et les gants en cuire , 2 des bénévoles

une aventure a ne pas renouveler!!!

nous n'avons pas eu de miel de printemps du a des essaimages ou des colonies trop faibles et un printemps trop froid
par contre nous avons pu faire du miel de châtaigner

et voilà , hier, nous sommes allé chercher les cadres de hausse remplis de miel operculé, puis après un pique nique dans les bois

IMG_20160730_115057.jpg nous sommes retourné au local pour extraire le miel,
depuis 8 jours l'association a investi dans un nouvel extracteur: 9 cadres radiants motorisé, qui pourra être prêté aux membres de l'association sous conditions
IMG_20160730_134954.jpg nous avons pu tester ce nouvel appareil et avons extrait environ 40 kg de miel de châtaigner.
IMG_20160730_135009.jpg
Vincent a pu extraire 3 cadres de sa ruche perso, première production personnel de miel !!!
sous l'œil ébahit de ses enfants de voir couler ce liquide dorée qui a été fabriqué par les abeilles de leur papa!!
Arnaud a extrait 8 cadres de sa ruche de Chaponost (miel toutes fleurs)
et Jean luc 7 cadres de sa ruche transhumée a Vaugneray (miel de châtaigné)
La journée se termine dans la bonne humeur autour d'un verre de bière et d'un pâté Lyonnais ( gros chausson aux pommes )
IMG_20160730_140102.jpg

Plantations mellifères au rucher de la Gagère

Un grand merci tout d'abord pour le don des 30 plants du Lycée horticole du Pressin à St Genis Laval.

Afin d'améliorer l'offre florale pour nos abeilles, nous avons organisé la plantation d'arbustes en 2 parties :

une haie mixte en bordure de terrain prés de la route composée de 21plants
  • 6 Pommiers à fleurs
  • 4 Cotoneaster Franchetii
  • 2 cognassiers à fleurs
  • 2 Photinias
  • 2 Caryopteris ou "barbe bleue"
  • 3 Genêts
  • Buis
En 3 haies séparatives près des coupe-vents avec comme principe de grouper par espèce car les abeilles préfèrent une source importante de nectar au même endroit.
  • 4 Abélia
  • 4 Cotoneaster Franchetii
  • 3 Laurier-tin

Transhumance

Nous avons transhumé des ruches la Milonière pour qu'elles profitent du bon air et des chataîgners :

  • GAGEE + 2 hausses
  • COSMOS + 2 hausses (une 3ième sera mise sur place)
  • BLEUET + 1 hausse
  • PISSENLIT + 1 hausse (destruction de cellules royales)
  • BOURRACHE + 1 hausse (il y a de la ponte donc nous sommes rassurée quant à la présence de la reine)
  • RONCE + 1 hausse (il y a de la ponte donc nous sommes réssurée quant à la présence de la reine)

A ces ruches, s'ajoutent des ruches perso si bien que 16 ruches sont alignées au bord du bois.

Merci aux convoyeurs :)

Extraction :)

Comme nous allons transhumer des ruches dans les monts du Lyonnais, nous avons fait une extraction du miel "de plaine".

L'extraction s'est bien déroulée sur la matinée.

On a extrait 8 hausses et avons récolté environ40 kgs de miel. On va le stocker une à deux semaines dans un maturateur et le mettre en pot.

Le rucher est complet !

Notre rucher collectif est complet pour cette saison, ce constat à la fois me réjouit puisque c'est le signe que notre association a fait le bon choix mais il m'attriste car nous laissons plusieurs personnes de côté.

Notre choix pédagogique d'accueillir des gens sur une saison complète implique d'être très peu nombreux. Cette année, nous avons limité à 10 les inscriptions au rucher (contre 7 l'an dernier). Il est probable que nous pourrons encore augmenter un peu (12 ?) l'an prochain. Le renouvellement des membres augmentera encore un peu le nombre de nouveaux.

Quoiqu'il en soit, à moins d'ouvrir un nouveau rucher, ce que nous ne pouvons pas faire aujourd'hui, ce chiffre restera plafonné à une douzaine environ.

Par ailleurs, nous n'organisons pas de stage court pour l'instant car ce n'est pas notre choix pédagogique.

Je renvoie donc ceux qui souhaiterai apprendre l'apiculture cette année vers d'autre formations de qualité :

Petite visite sous le soleil

Une petite promenade sous le soleil m'a conduit au rucher ce matin. J'y ai croisé Arnaud aussi en promenade.

Grosse activité autour des ruches buckfast. Par contre peu de traffic pour les ruches 7, 9 et 10 ainsi que la ruchette et la douze cadres d'Olivier.

rucher2mar2014.jpg

planche2mars2014.jpg

Une visite pré-printanière

Grâce à l’aide spontanée de Jean-Paul ce samedi après-midi et à une température clémente (15°C), nous avons pu procéder à l’échange et à la permutation des plateaux de sol.

4 plateaux déjà préparés au local ont permis de facilité la tâche et les 4 autres grattés et flambés au chalumeau.

En voici les observations (attention ! avec la numération des ruches et non des emplacements) :

  • Ruche 1 : pas de mortalité, plateau propre, traces de sucre
  • Ruche 2 : idem
  • Ruche 3 : une poignée de mortalité, traces de sucre.
  • Ruche 4 : pas de mortalité, quelques copeaux de cire ?, traces de sucre.
  • Ruche 5 : mortalité importante 1 main ½ (surface)
  • Ruche 7 : présences de quelques larves ?
  • Ruche 9 : pas de mortalité, traces de sucre.
  • Ruche10 : mortalité importante 1 main (surface) confirmé par une mortalité ++ sur la tuile.
  • Pas d’examen de la ruchette

L’opération nous a pris 2 heures et il reste à traiter 4 plateaux échangés au local et reste à parfaire 2 fixations de plateau au rucher ;

Nous avons bien avancé le travail pour la prochaine visite du 22/03 où je ne pourrais pas être présent.

Un grand merci à Jean-Paul pour son aide précieuse.

BILAN suite à la création du rucher collectif

WP_000727.jpg

En janvier 2012, nous avons été 4 à nous mobiliser pour la création d'un rucher collectif suite à la réunion annuelle des apiculteurs organisée par la mairie. Nous avons été rapidement rejoint par de nouveaux interessées et sommes actuellement 7 d'horizons diverses à oeuvrer dans le rucher. Les 4 premiers essaims ont été achetés à Francheville chez un apiculteur expérimenté qui nous a fait bénéficié de son savoir et d'un bon prix. Il s'agissait d'abeille noire. Mais pas facile à nottre époque de garder dans la durée nos colonies. La météo n'a pas été de la partie et a perturbé grandement notre tâche, beaucoup d'essaimage et pas de récolte de miel la première année. Nous nous sommes par contre entrainé à faire des séparations de ruche pour éviter justement les essaimages et un apiculyeur de Chaponost nous a donné un essaim d'abeilles Buckfast. Nous avions du coup 7 colonies qui sont entrées en hivernage. Au printemps 2013, il ne restait plus que 6 colonies vivantes. Nous avons à nouveau connu une météo capricieuse et une fièvre d'essaimage. Cela nous a permis de récupérer des essaims vagabonds ce qui a grossi notre rucher et avons acheté 2 nouveaux essaims à Montélimar. 4 ruches du rucher sont parties en transhuamnce dans les monts du Lyonnais de début juillet à fin Aout et ont profité de la floraison du chataigner qui leur a permis de passer un été bien reconstituant. Les ruches qui sont resté à Chaponost ont quant à elles souffert du manque de fleurs surtout au mois d'Aout. Nous avons pu néanmoins faire notre première récolte de miel : 30 kgs de miel toutes fleurs et 16 kgs de miel de chataigner. Cela procure une grande émotion que de récupérer les cadres de hausse lourds de miel, de désoperculer les alvéoles et de le faire couler dans l'extracteur. Les ruches demandent beaucoup d'attention et la longévité des reines a été à plusieurs reprises remise en question. Normalement la nature fait bien les choses et la colonie élève une nouvelle reine, mais nous avons pu observer que souvent cela a avorté. Aussi dès que nous avons eu une ruche orpheline, nous avons cherché à agir pour ne pas la perdre. Nous avons pu avec succès introduire une reine achetée, ou bien réunir des ruches. Pour entrer en hivernage, nous avons actuellement plus que 9 ruches qui se portent assez bien alors qu'on a eu jusqu'à 14 colonies pendant cette saison. Nous avons appris à nos dépens que l'apiculture, à notre époque est extrêmement délicate. Depuis janvier 2013, nous avons fondé une association pour donner une structure à notre rucher collectif mais aussi nous ouvrir à tous les apiculteurs de la commune.

Essaimage : et de 4 !

En préparant la transhumance, nous avons trouvé un 4ème essaim. Xavier et Jean-Luc l'ont mis en ruchette d'une main de maître : la force de l'habitude !

Un point sur le rucher

Après les essaimages, les divisions, la réception des essaims commandés cet hiver le rucher a beaucoup changé.

Les divisions

Nous avons fait 3 divisions au début du printemps. Dans chaque ruchette, nous avons mis 3 cadres de couvains ouverts avec des abeilles et descendu le tout chez Dédé.

Sur les trois, une seule reine est entrée en activité assez rapidement. Dans les autres, toujours orphelines, nous avons mis un carré d'œufs pris sur la buckfast de Xavier. Toutes les deux ont développé des cellules royales mais une seule a fait une reine pondeuse. Il reste donc toujours une ruchette orpheline que nous allons réunir avec la deuxième.

Bilan : + deux essaims

les essaimages

Début juin, nous avons récupéré quatre essaims mais l'un d'entre eux est visiblement orphelin. Nous tentons de lui donner un cadre avec des cellules royales : sinon l'essaim sera séparé et réparti dans les ruches faibles.

bilan : + trois essaims

les achats

Cet hiver, nous avons commandé deux essaims et une reine buckfast au rucher de l'escoutay à coté Montelimar.

La reine a remplacé la reine de notre ruche buckfast qui nous a semblé orphelin. Les essaims ont été placé en ruche au rucher de la Gagère.

Bilan : + deux essaims

bilan

Le rucher est passé de 6 ruches à la sortie de l'hiver à 11 maintenant.

A ce total, il faut ajouter les deux (et bientôt trois) ruches personnelles. Et toujours pas de miel :)

Un 3ème essaimage

Après-midi un peu chargé pour Xavier et moi : nous sommes allés à 15h au rucher pour préparer deux ruchettes pour les deux reines que nous allons recevoir.

En sortant le matériel, nous avons vu un essaim s'envoler et se fixer sur un sapin. Nous avons un peu galéré mais nous avons réussi à le mettre dans une ruchette que nous avons laissé en bord de champ. Il faudra la ramener petit à petit vers les autres ruches.

Faute de ruchette vide, nous n'avons préparé ensuite qu'une seule en prenant deux cadres dans la ruche de Xavier afin de les orpheliner avant la réception des reines. Il reste donc à en préparer une autre pour la 2ème reine.

La transhumance

Le 24 mai 2013, 6 essaims buckfast sont arrivés sur la commune de Chaponost, provenant de Montélimar.

Avec Mme Briottet, nous étions partis à 16h 15 de Chaponost, avec un retour vers 21h. Nous avons pu charger les essaims très tôt à Montélimar, à cause de la mauvaise météo ; dans le cas contraire, il aurait fallu attendre jusqu'à environ 21h/22h, le temps que les abeilles rentrent.

3 essaims ont été déposés au rucher -école et les autres dans 3 lieux différents de la commune. Le maillage de Chaponost pour la pollinisation des jardins, des vergers, des fleurs sauvages se poursuit avec tous les volontaires qui souhaitent investir dans une ruche.

La technique simple pour savoir s'il manque d'abeilles et d'insectes pollinisateurs est de déposer un pot de miel presque vide et pas lavé : si par beau temps, en moins de 48h, il n'est pas "propre", un manque d'abeilles est flagrant. Il faut alors installer une ruche ou fabriquer des gites à abeilles "sauvages".

Un 2ème essaimage

Cet après midi en allant transférer les nouvelles buckfast dans les ruches 10 cadres, Nils (mon fils) à découvert par hasard un essaim à 5 m du rucher. Nous l'avons récupéré et mis dans une ruchette, peut être une reine de la ruche 5... Difficile de faire le point sur l'état du rucher, surtout de tout comprendre avec cette météo.

Visite au rucher

Xavier et moi avons profité de ce retour de température clémente (entre 18 et 22 degré), ce jour pour aller ouvrir toutes les ruches.

La ruche 7 est sauvée, il y a de la ponte.

La ruche 2 (Buckfast) reste très populeuse mais il n'y a que des cadres de miel, pas de ponte. Nous avons donc fait une opération test en découpant un carré de environ 5 cms de coté d'oeufs fraichement pondus pris dans la ruche 12 cadres de Xavier et inséré sur un cadre de la ruche 2. En espèrant voir naitre une cellulle royale! A suivre...

Dans les ruches 5 et 9, pas de traces de pontes, aussi nous avons laisssé les cellulles royales qui y étaient en nombre.

Les ruches 4 et 8 sont populeuses, couvains et miel sont présents et de plus les hausses commencent à s'alourdir. Nous avons donc détruits les cellules royales présentes à petite dose.

La ruchette (6) va bien. Il y a un cadre de couvain fraichement pondu.

Cath

La buckfast Salaisienne N°2

Voilà en images les infos sur la Bukcfast Salaisienne.

Samedi 11 mai, nous avons posé la première hausse. Après vérification tout semble OK, la reine semble être une très bonne pondeuse. A vous de trouver la reine sur les photos et de jouer à : Ou est Charlie?

Divisions

Aujourd'hui, beau temps, nous en profitons pour ouvrir les ruches et faire des divisions.

  • les ruches 2 et 7 semblent en cours de changement de reines : plein de miel mais plus aucune ponte. Nous leur mettons un cadre de cire pour les occuper. Wait and see...
  • les autres ruches sont en pleine forme : à partir des 6 ruches, nous faisons trois divisions.

Ensuite nous emportons les trois ruchettes dans un petit jardin en face de chez Dédé. Le coin est superbe et nous n'aurons pas besoin de déranger Dédé pour y aller.

Un premier essaimage

Nous avons été appelés par la police municipale car un essaim s'était formé dans les environs du rucher. Olivier et Catherine sont allés le récupérer.

Lire la suite...